institut européen psychanalyse et travail social  
   N° de déclaration: 91.34.04490.34   
Lettre info

Partage Facebook
Partagez votre amour pour psychasoc avec vos amis !

REZO Travail Social
Connexion au REZO Travail Social

Musique
Lecteur de musique

Livres numériques

Accueil

(Cliquer sur l'image pour consulter le catalogue)

Animé par Joseph ROUZEL, psychanalyste, formateur et superviseur, met au travail la confrontation entre psychanalyse et travail social. C'est un espace de réflexion, d'élaboration, de partage. Il fait circuler des textes libres , dispose d'un forum de discussion , d'un kiosque de critiques d'ouvrages  récents et présente des propositions de formations en travail social .

"Toute formation humaine, affirme Jacques Lacan, a pour fonction, par essence et non par accident, de refréner la jouissance" (in Autres écrits). La formation professionnelle continue est un mode d'intervention sociale pour les apprentissages et les remises à jour qu'elle procure. De plus, elle favorise un questionnement chez les travailleurs sociaux quant à la place qu'ils occupent auprès des personnes dont la société leur confie l'accompagnement.
Dans les stages de PSYCHASOC  où interviennent une vingtaine de formateurs, nous mettons au travail une clinique, une éthique et une politique du sujet dans le champ social.

Actualités

Derniers livres parus


Voir tous les livres »

Derniers documents audio parus

Les deux éthiques , Joseph Rouzel
 
 

Voir tous les documents audio »

Derniers documents vidéo parus

 

Voir tous les documents vidéo »

Derniers articles parus

Sous la neige l'orchidée.
lundi 12 février 2018
 

Il est 6h50 ce mardi 23 mars 2010, mes premiers pas dans l'inconnu, mon premier jour de travail aux Pléiades ! Ce jour là, je suis monté sur mon petit radeau sous un beau soleil de printemps mais je n'avais pas mesuré qu'il y aurait bientôt la tempête et que j'allais devoir me battre pour survivre avec mes convictions pour seules pagaies. Presque 4 ans plus tard, il m'arrive encore d'entendre un bout de phrase qui résonne dans cet immense château. Le craquement de la 11ième marche de ces interminables escaliers, ce volet métallique qui venait

frapper la façade dans un rythme régulier et de manière complètement incohérente comme lors de ces belles journées d'été où il n'y avait pas le moindre vent, bref rien de très rationnel !

 
Chroniques d’un foyer d’hébergement
jeudi 08 février 2018

Un long couloir planté de poteaux cylindriques, distribuant huit chambres avec des noms et des numéros sur les portes, débouche d’un côté sur un salon avec canapés et fauteuils en cuir de buffle chocolat et de l'autre côté sur une cuisine ouverte moderne aux tons bordeaux et vert. Assez sombre, ce couloir est orné de la reproduction d'une toile de Paul Klee «  With Two Dromedaries And A Donkey  », de quelques tableaux, œuvres des habitants des lieux, d’un tableau d'affichage avec les manifestations culturelles à venir, d'un planning des éducateurs représentés par leurs photographies et de deux extincteurs surmontés d’une petite affiche fluorescente ( « A utiliser sur feux d’origine électrique » , côté cuisine et sur  « feux de classe de A et B »  côté chambres »). Situé au deuxième étage d’une vieille bâtisse en comprenant trois, ce lieu se dénomme  « le mas »  comme cela est écrit à la pyrogravure sur un petit panneau de contreplaqué fixé sur la porte d’entrée côté intérieur. Une deuxième plaque contiguë en plastique rouge rappelle :  « Porte coupe-feu, ne mettez pas d’obstacle à la fermeture ».  Ce couloir  (« circulation deuxième étage bâtiment A »  sur l’armoire de sécurité incendie),   je l’arpente depuis de longues années dans notre pratique quotidienne d’éducateur spécialisé.

Association l’@psychanalyse (L’@P)
samedi 27 janvier 2018

Encore une association de plus! Pourtant Lacan nous a averti : «  vous échouerez, car l’histoire depuis toujours tourne en rond. C’est la structure. » dit-il à J.-A. Miller au moment de l’engagement politique de celui-ci dans les années 1970. (Regnault Fr., « Vos paroles m’ont frappé... », Liminaire d’ Ornicar ?,  n° 49, Agalma- Seuil, 1998, p. 11 &  La Movida Zadig , n°1, Navarin, 2017, p. 6-7.) Mais aussi le même jour, prenant acte de la contingence et de ce qui fait déchirure dans la trame des évènements il ajoute: «  Sans doute, de temps en temps [...] il y a un trou dans l’éternel recommencement, et il est amusant de profiter de ce trou-là et dans le jeu de la machine, d’inventer le nouveau  ».

Cartel, Passe et Vérité.
samedi 27 janvier 2018

Mon propos aujourd'hui part d'une hypothèse. Une hypothèse qui pour moi est un éprouvé, une expérience. La cure analytique et le cartel ont cela de commun de mettre le sujet à l'épreuve de son rapport au savoir, traversé par la question de la vérité. 

Parlez-moi d’amour : 1930-1973-2018
mercredi 24 janvier 2018

On se souvient que dans le  Séminaire Livre XX  (1972-1973) et plus exactement au chapitre VII intitulé « Une lettre d’amour » daté du 13 mars 1973, un tableau à double entrée représente schématiquement le désir et quelque chose de son fonctionnement.

Séance extraordinaire de l’École belge de psychanalyse, le 14 octobre 1972.
mercredi 24 janvier 2018

Ce qui est important, c’est que le discours analytique nous permet d’être sûrs de ça ; à soi tout seul, c’est justement le témoignage que quelque chose se décante par du réel, n’est-ce pas, d’une façon qui vaut la peine d’être retenue en sa faveur. Alors, c’est ça, nous sommes dans cet espoir, cet espoir qu’on pourrait vraiment, ce que je disais tantôt, lui donner son statut propre, et ça passe dans un mode, un type différent comme production. Mais bien entendu, c’est pas du tout pour dire que la mythologie du père… L’idée donc, c’est un témoignage latéral où nous sommes, d’une place où on peut s’apercevoir de ça, se rendre compte sur quoi c’est fondé, n’est-ce pas. Ce qui ne veut pas dire qu’on sera analyste de père en fils, c’est même tout le contraire. Mais enfin, il y a là quelque chose qui est à mettre à l’épreuve, et c’est pour ça qu’il n’y a rien de plus important qui peut se passer actuellement lorsque nous sommes réduits à l’épingler comme ça. Si on ne fait pas très attention, c’est là qu’on pourrait parler de groupe analytique.

Relation Éducative et Fiche de lecture
mardi 23 janvier 2018

Il était une fois un roi qui se promenait, dans sa belle contrée verdoyante, les ruelles étaient lumineuses,  les pluies de la veille les avaient lavées. C’était  par un matin radieux  et printanier,  au dédalle d’une ruelle, il rencontra le sage du village et lui demanda de lui  confectionner un miroir magique. Dans ce miroir, on ne voyait pas que son reflet .mais aussi  On y voyait son âme : il montrait qui l’on était vraiment. Le sage ne pouvait pas le regarder sans détourner les yeux. Le roi ne pouvait pas le regarder. Les courtisans ne pouvaient pas le regarder. On promit une récompense, une malle pleine de joyaux, à tout citoyen de cette paisible contrée qui pourrait le regarder pendant soixante secondes sans détourner  les yeux. Pas un seul n’y parvint … Pour moi, la société est ce miroir, ce miroir mais avec une grande  différence ; ici on ne  peut pas  détourner les yeux…

Voir tous les textes »

rss  | xhtml

Copyright © par PSYCHASOC
n° de déclaration : 91.34.04490.34

— site web réalisé par Easy Forma