institut européen psychanalyse et travail social  
   N° de déclaration: 91.34.04490.34   
Lettre info

Partage Facebook
Partagez votre amour pour psychasoc avec vos amis !

REZO Travail Social
Connexion au REZO Travail Social

Musique
Lecteur de musique

Livres numériques

Accueil

site

Animé par Joseph ROUZEL, psychanalyste, formateur et superviseur, met au travail la confrontation entre psychanalyse et travail social. C'est un espace de réflexion, d'élaboration, de partage. Il fait circuler des textes libres , dispose d'un forum de discussion , d'un kiosque de critiques d'ouvrages  récents et présente des propositions de formations en travail social .

formations

"Toute formation humaine, affirme Jacques Lacan, a pour fonction, par essence et non par accident, de refréner la jouissance" (in Autres écrits). La formation professionnelle continue est un mode d'intervention sociale pour les apprentissages et les remises à jour qu'elle procure. De plus, elle favorise un questionnement chez les travailleurs sociaux quant à la place qu'ils occupent auprès des personnes dont la société leur confie l'accompagnement.
Dans les stages de PSYCHASOC  où interviennent une vingtaine de formateurs, nous mettons au travail une clinique, une éthique et une politique du sujet dans le champ social.

consulter le catalogue

Formations 2018
Formations 2017

Actualités

Derniers livres parus

Le savoir-Déporté , Camps, histoire, psychanalyse

Voir tous les livres »

Derniers documents audio parus

Les deux éthiques , Joseph Rouzel
 
 

Voir tous les documents audio »

Derniers documents vidéo parus

 

Voir tous les documents vidéo »

Derniers articles parus

Fragments d’analyse
dimanche 08 octobre 2017

Le 30 octobre 2013 au matin, et pour la 249 éme fois, j’entre tout fier dans le cabinet de Pierre Hattermann – psychanalyste - , avec mon « Chromebook », petit ordinateur portable que je viens d’acquérir. Selon les canons dominants de la mode - encore un coup de l’idéologie - , il est "comme il faut être", non pansu, à la ligne extra-plate, un écran de onze pouces, il démarre en trois secondes, montre en main, il est par conséquent en phase avec cette époque non épique où la plupart des gens se vivent pressés, connectés, branchés, se sentent importants et désirent participer à la folie collective ; pris dans des flux, floués-flués, réduits à des consommateurs béats-morts ; mais ils ne le savent pas…ils ne savent pas grand-chose, il y a peu de gens conscientisés, l’aliénation joue bien son rôle.

La relation d’aide en travail social
dimanche 08 octobre 2017

J’aimerai avancer sur deux pieds : d’une part faire la critique de ce terme souvent galvaudé de « relation d’aide », devenu une sorte de tarte à la crème en travail social. Il a à ce point envahi et débordé le champ du travail social qu’on en vient à désigner certains bénévoles, notamment dans la sphère familiale, comme « aidants ». Il s’agit d’en repérer les impasses et les voies sans issue, mais aussi en quoi un tel terme peut conduire au pire. D’autre part j’aimerai dégager les garde-fous de la relation d’aide, autrement dit les conditions pour l’exercer de façon professionnelle.

L’Ado difficile : de la pertinence d’une juste confrontation
vendredi 06 octobre 2017

Je partirai d'une anecdote analysée en supervision d'équipe. Dans un CER (Centre d'Education Renforcée). un jeune éducateur en apprentissage voit un jeune accueilli lui foncer dessus, rouge de colère. On peut penser au pire. Mais l’éducateur reste de marbre. Il ne bouge pas. Cette attitude stoppe net le jeune dans son mouvement d’agression. Il passe aux insultes. Toujours pas de réaction de la part de l’éducateur. Le jeune s’arrête, va faire un tour dans le jardin. Il revient une demi-heure plus tard et s’excuse.

PETIT MESSAGE A L’ADRESSE DE CEUX QUI NE SAVENT PAS OU A CEUX QUI NE VEULENT PAS SAVOIR
lundi 02 octobre 2017

Personne en dehors de la sphère du social ne sait réellement ce qu’est la réalité de notre travail d’éducateurs sur le terrain. Tout d’abord, les habitants de la cité qui nous disent soit je vous admire, vous faites un métier fantastique que je ne saurais faire ou nous critique avec la désobligeance de la facilité en disant que l’on obtient si peu de résultat. Ils se sentent complétement extérieurs à un problème qui pourtant est le problème de tous dans le vivre ensemble sociétal.

Accompagnement éducatif du quotidien : créativité et intelligence des situations
mercredi 13 septembre 2017

Être artiste, c'est produire des objets singuliers, qu'ils soient scéniques ou matériels, visibles de tous. C'est, au cours de cette production, engager une part de soi mais aussi être réceptif : capter l'instant, la note juste, la bonne attitude, un jeu de lumière, une image surgissant d'un lieu inconnu ou de l'environnement. C'est s'effacer devant ce qui veut se dire, se chanter, se peindre… n'être que le médiateur entre cet élan et la matière.

Entre « Ethnie » et « Groupe social », comment décoloniser les imaginaires ?
mardi 05 septembre 2017

Si le temps des empires et des colonies est révolu, le langage, quant à lui, en véhicule toujours des éléments résiduels au sein de l’espace social. Les représentations, saturées d’imaginaire, d’aspects culturels et symboliques, ont de ce fait inscrit des formes particulièrement prégnantes dans les esprits. Ainsi, bien que les critères utilisés lors de son apparition au sein d’un contexte puissent être considérés comme obsolètes, le terme « ethnie » reste vecteur de ces éléments dans son usage.

À partir d’une réflexion appuyée, le texte interroge la permanence d’une rhétorique qui maintient des conceptions particulières dans les mentalités contemporaines.

Disparition d'Anne Dufourmantelle
mercredi 30 août 2017

Stupéfaction d’apprendre, ce vendredi 21 juillet 2017, la mort accidentelle d’Anne Dufourmantelle, à l’âge de 53 ans.   Morte alors qu’elle cherchait à sauver des enfants d’une mer mauvaise — elle qui avait tant  écrit /parlé du  sacrifice . Sa mort fait tomber le couperet d’une fin brutale sur son œuvre. Il n’y aura plus d’autre livre, jamais.  La lecture tisse d’étranges liens avec celles et ceux qu’on apprend à connaître, de livre en livre.  La voix d’Anne Dufourmantelle était, parmi celles de  mes compagnons auteurs , une présence vive, amicale et nécessaire, depuis ma rencontre avec  Éloge du risque .  Ce livre, offert par une amie alors que je traversais une période de grands bouleversements, m’ouvrit une première fenêtre sur la pensée de celle qui,  philosophe, psychanalyste et écrivain, questionnait le rapport entre fatalité et liberté .

Voir tous les textes »

rss  | xhtml

Copyright © par PSYCHASOC
n° de déclaration : 91.34.04490.34

— site web réalisé par Easy Forma