institut européen psychanalyse et travail social  
   N° de déclaration: 91.34.04490.34   
Lettre info

Partage Facebook
Partagez votre amour pour psychasoc avec vos amis !

REZO Travail Social
Connexion au REZO Travail Social

Musique
Lecteur de musique

Livres numériques

Stages en intra 2019 > fiche stage

APPROCHE CLINIQUE ET PSYCHANALYTIQUE DE LA DEFICIENCE MENTALE EN INSTITUTION

Public: ES, ME, EJE, ET, AS, AMP, rééducateur, infirmier, soignant, aide-soignant, psychologue, chef de service, cadre...

Argumentaire: La notion de « déficience » induit l'idée qu'il existe chez le sujet un déficit, inamovible - car le plus souvent inscrit dans le corps: organo-génétique, lésionnel...- entraînant un mouvement de réparation, de comblement du manque, de compensation du handicap, désormais inscrit dans la loi de 2005. Ce regard porté sur le déficient n'est pas sans incidence sur la manière dont il est « accompagné » dans les institutions sociales ou médico-sociales.  Derrière cette intention – réparation/compensation – devenue injonction legislative, fort louable de prime abord - on trouve une approche des personnes, dites déficientes mentales, qui oublie l'être humain, le sujet, au profit d'un assemblage de compétences défectueuses que l'on va s'employer à stimuler, à rééduquer (« le besoin », « de quoi a t-il besoin? »), pour au minimum « maintenir les acquis » comme on dit, à défaut de pouvoir parvenir à une réparation ad integrum.

Ce stage vise à réfléchir à une pratique avec les personnes dites déficientes mentales, qui ne serait pas en contradiction avec une éthique du sujet. En effet, faire le pari que derrière la personne handicapée, il y a un sujet, que nous nous devons de l'entendre (même s'il parle peu ou pas), relève d'une position éthique, particulièrement dans le contexte actuel des politiques d'évaluation, de démarche qualité d'une part, et de la déféctologie à laquelle on assiste parfois dans le secteur de la psychiatrie, pour des raisons qu'il conviendra d'analyser, d'autre part.

Objectifs: - Acquérir certaines notions théoriques qui vont faire se décaler le regard porté sur le déficient mental, en permettant de le voir et de s'adresser à lui comme à un sujet, plutôt qu'à une personne handicapée.
 - Être sensibilisé à la question d'un repérage minimal des différents tableaux psychopathologiques, comme autant de modalités pour le sujet de se structurer (psychose, névrose, autisme, perversion...), et autant de modalités transférentielles: par exemple comment repérer et travailler avec la massivité du transfert psychotique. Permettre aux stagiaires de ré-interroger leur pratique professionnelle, d'ajuster leur positionnement dans la rencontre avec les personnes déficientes mentales, dans une mise en perspective avec l'existant institutionnel respectif de chacun et le respect des textes en vigueur.

Contenus: Apports théoriques psychanalytiques sur les notions de sujet/déficient, de corps/jouissance, de psychopathologie, de transfert. Situations cliniques et institutionnelles exposées par les participants.

Méthode, moyens pédagogiques, évaluation:  Ce stage s'organise autour d'une articulation entre des apports théoriques, et des situations cliniques et institutionnelles apportées par les participants, et leurs analyses. Instance clinique. Illustration et support avec film et documents.
 Evaluation des acquis et de leur transférabilité sur le terrain, par oral et par écrit, en collectif et en individuel.

Intervenants : Jacques CABASSUT et Joseph ROUZEL

FORMATION EN INTRA. Chaque intervention est adaptée à la demande des institutions. 

Contact :  Julie MARTIN,  Responsable Psychasoc Intra
Email :  
Tél. :  06 45 58 90 32


rss  | xhtml

Copyright © par PSYCHASOC
n° de déclaration : 91.34.04490.34

— site web réalisé par Easy Forma